Accueil

 

4 Hours Of Spa Classic 2008

 

JEUDI

Il est 6H45 Philippe, jean Michel et moi partons d’Aussonne avec le Truc’n’Iam pour 1087 KM.

La route va être longue.

 

Une fois arrivé, on récupère l’enveloppe avec les badges et direction au paradis des circuits.

On s’installe dans le box « vingtouit » !

 

Le Baloo Racing Team est déjà là. C’est un pote qui a préparé une XS1100 Yamaha.

L’autre Team est le West Classic Bike, la moto arrive le lendemain.

Tous les moteurs du box sont « BORS Powered».

 

On s’installe dans le box, on grignote, on cause. On bricole.

Bref je poireaute jusqu’à 2h du matin pour accueillir Sandro à l’entrée du circuit. C’est le mécano en second et ravitailleur.

 

Vendredi :

11H30 : Qualifications P1.

Le premier à se jeter la tête dans le guidon sans connaître ni le circuit ni la moto est Philippe Pouvillon, alias PMS99.

La Bors Bike ronfle depuis un petit moment.

Comment ?... Non ! Elle ne dort pas ! Le moteur chauffe pour monter en température.

Allez zou !  C’est parti !

Un tour, deux tours, et Jean Michel me dit qu’il regarde l’arrière gauche de la moto...

Trois tours, quatre tours et il rentre.

Qu’est ce qu’il se passe ?

Le coté gauche est maculé d’huile !

Ce n’est pas possible, quelqu’un a jeté un sot !

C’est la vis de fixation du pignon de sortie de boite qui s’est dévissé...

Il faut dire que ce dernier entraîne un alternateur de Honda 1000 CBR.

Il vaut mieux maintenant que pendant la course.

Bon, nettoyage et quand je dis nettoyage, le mot est faible !!!

Meilleur chrono dans des conditions que l’on n’aime pas trop : 26ème temps en 3 :16 :899

 

12H45 : Qualifications P2.

Allez Jean-Michel, c’est à toi.

La séance va se déroulée sans incident, et c’est bien mieux ainsi !

Le second « païlote » va enchaîner 9 tour en améliorant chaque tour de 1 seconde pour faire le 9ème temps en 3:05:047.

C’est pas mal, il apprendre le circuit.

Le meilleur temps sera de 2:55:057.

 

La moto saucissonne un peu partout avec les Marzzochi de 30 ans d’age, mais les amortisseurs à bonbonne séparée sont interdits ce qui n’empêche pas certains teams d’avoir des Ohlins flambants neufs.

 

Il faut se préparer pour les deuxièmes séances qualificatives.

On baisse l’avant de 5 mm.

 

15H00 : Qualifications P1.

Philippe repart le couteau entre les dents.

C’est parti pour neuf tours.

Le premier tour sera fait en 3:15 :943 pour être amélioré en 3:05:468.

Comme Jean Michel qui a eu l’avantage de rouler avec à Albi le WE d’avant.

 

16H15 : Qualifications P2.

Jean Michel s’attaque à sa deuxième séance.

3:06, 3:05 ... 3:03  et plus personne au 5ème tour...

C’est le genre de truc que j’adore, en plus il n’a même pas la présence d’esprit d’emmener son mobile pour nous rassurer !!!

Y sont pénibles ces pilotes !

Plus sérieusement. Gamelle ? Il va bien ? la moto ? On repart à la maison ?

Je passe par tous les stades, et comme on ne saura rien avant la fin de la séance, je file derrière le box là où ils amèneront la moto à défaut de pilote.

Puis 5 minutes après la séance, je vois mon jean Michel confortablement installé à l’avant d’une camionnette en train de faire la causette avec un autre malchanceux !

Ouf, il n’a rien, mais la meule ? Non plus !

 

Elle s’est arrêtée d’un coup...

On démonte la selle dans le box, il y a du jus aux bobines, mais pas d’étincelle aux bougies.

Je sens le coup fourré dans la zone des capteurs d’allumage.

Bingo ! L’aimant s’est fait la malle !

Ce n’est que cela.

Et c’est parti pour une séance d’usinage avec les moyens du bord pour adapter le rotor d’impulsion de l’allumage DYNA sur le vilebrequin.

Etau, scie, perceuse, meuleuse, et voilà, la pièce est remontée.

Je vous passe les détails techniques du génial préparateur qui recale l’allumage avec une pige dans le puit de bougie !

 

La moto saucissonne toujours.

Je décide, suite à la description des deux pilotes internationaux, et oui, ils sont Français en Belgique..., de changé l’huile des amortisseurs pour de l’huile plus grasse en espérant atténué le phénomène de pompage arrière.

 

 

20h50 : Qualifications P1 Night.

Philippe repart pour neuf tours et n’améliorera pas son meilleur temps. Il fera 3:07:071.

La raison, c’est que l’on a mis un cran de plus à l’amortisseur arrière

 

21h20 : Qualifications P2 Night.

La moto est baissée au final de 15 mm et on remet la précontrainte minimum aux ressorts arrières.

Jean Michel repart pour neuf tours.

Ca y est ! Il passe sous la barre des 3mm en 2:59:657 !!!

Le 11ème temps !

La moto va mieux, du moins, on ne pourra faire mieux avec les moyens du bord sur la suspension.

 

La moto consomme de l’huile comme un deux temps, mais rien ne transparaît à l’échappement.

Il faudra en tenir compte aux ravitaillements.

 

SAMEDI

14H45 : Warm Up P1

Philippe a un peu de mal à se mettre en confiance.

C’est vrai que le coup de la fuite l’huile n’est pas pour rassurer.

Mais en fait, il lui manque une petite journée de roulage avec cette moto qui n’a rien à voir avec les Iam R6 et autres !

Et le voilà parti pour combien de tours ? ... Y’en a pas beaucoup qui suivent !

On vous l’a déjà dit, NEUF TOURS !

Ben non, j’ai dit une bêtise, seulement vingt minutes soit cinq tours.

La confiance arrive, Philippe fera un beau 3:02:969 !

 

16H10 : Warm Up P2

Et Jean michel s’élance pour faire à peine mieux que Philippe.

Un joli 3:02:748

 

 

Durant les Warm Up, l’alternateur en bout de sortie de boite a lâché...

J’avais prévu le coup, je remets l’ancien alternateur sur le bras oscillant en prise directe sur la chaîne.

 

Il faut aller à la direction de course pour déclarer le pilote partant.

Ce sera Jean Michel car il a fait le meilleur chrono.

Philippe fera le deuxième relais et nous le laisserons rouer en fonction de ses chronos.

Jean Michel fera le dernier relais.

 

19H10 : Tours de chauffe

Jean Michel s’élance du stand pour sa première course dans le monde du Classic International,

Il faut bien faire un peu pompeux !!

 

Premier départ, pour les deux tours de chauffe.

Le moteur ne part pas !!

Le relais de démarreur se prend une P- - - -N de claque !

Et le moteur part !

Et c’est dans la meut qu’il part s’attaquer au raidillon.

 

 

19H30 : RACE 1

5mn, 1 mn , 30 s Top c’est parti !

Là, le relais, qui doit craindre quelque chose, donne tout ce qu’il a et le moteur démarre sans problème.

On se dépêche de retourner au box.

La valse des tours s’enchaîne chronométrés par Arnaud.

Ah oui, j’oublie, il pleut...

La joie de Jean Michel, lui qui n’aime pas cela.

Mais c’est dans la tête car en fait il oscille entre les positions 5, 6 et 7 du Kama-Sutra. !

Au 17ème tour, c’est en 4ème position du même registre que Jean Michel ramène la BORS Bike pour un ravitaillement express en huile et carburant.

Sandro nous balance l’essence dans le réservoir avec une aisance royale !

 

Philippe part comme Dieu !

Les tours s’enchaînent !

Il amènera la moto en 3ème position du 26 au 30ème tour !

Et ressortira pour le ravitaillement au 35ème  tour toujours en 3ème position.

« FRANCHIMONT », top ce Philippe !

Et dire qu’il ne se sentait pas bien !

Et qu’est ce qu’il fait quand il se sent bien !!!!

 

Jean Michel repart sur un piste sèche en 8ème position pour l’amener en 5ème qu’il trouvera à son goût jusqu’au drapeau à damier.

 

Quelle première manche !!!

15ème  sur la grille, 5ème à l’arrivée !!!

 

Je suis super content de ce résultat !

 

 

22H30 : APERO prolongé obligatoire !

 

DIMANCHE :

16H10: Tours de chauffe.

Le relais ne fait pas de misère, il a vu ce qu’il en coûte !

 

16H30 : RACE 2

Re Jean Mimi qui s’élance maintenant comme s’il avait fait cela toute sa vie en vieux baroudeur des Classiques !

Au bout de 30 mn de course, 5ème c’est excellent au vu du peloton de tête...

 

Au 11ème tour, il pointe 3ème, Le pace car entre en scène...

Nous décidons de faire rentrer Jean Michel pour ravitailler car il reste une de course et la capacité du réservoir permettra à Philippe de finir la course.

 

Les chronos sont bons, Philippe maintient la moto en 5ème position jusqu’au 18ème tour où il rentre avec le sélecteur cassé !!!

J’ai bien mis une claque au sélecteur, mais cela n’a rien fait !

Le temps de réparer, 10 minutes,  nous chutons dans le classement et finirons la manche en 34ème position.

 

Au général, 14ème !

Ce n’est pas si mal !

Avec des « SI » on refait le monde, sans ce sélecteur, c’était :

5ème sûr

4ème peut être

3ème possible

2ème on peut rêver

1er faudrait arrêter de croire au Père Noël !

 

Je n’ai pas beaucoup parlé de :

- Sandro. C’est celui qui travaille dans l’ombre.Précis, rigoureux toujours à l’écoute et sans faille.

- Arnaud impeccable dans son rôle

 

Voilà ce que l’on peut faire avec de la passion de la persévérance et des amis

Remerciements :

SCAM TP / SCHENK Equilibrage / Yam Service / Alain Ginesta pour les conseils avisés/ CFG Soudure Jean Pierre Ginesta/ Joël Roy pour le réservoir et les amis qui passent me voir !

 

BORS Team :

Philippe Pilote

Jean Michel Pilote

Sandro Mécanien Ravitailleur

Arnaud Chronométreur

Bernard Préparateur

 

 

 

 

TOP