Accueil

ProClassic

Nogaro  05-06-07/ 05 / 2006

Le site du ProClassic

 

Vendredi 5 Mai :

Il est 6 heures du matin , je me lève pour finir de préparer la moto.

Le moteur a été remonté dans la semaine, je dois resserrer la culasse.

Bon, dans la matinée, c'est fait !

Le moteur "BORS 001" n'avait pas tourné depuis l'an dernier pour cause de préparation du Bol d'or d'Or Classic 2006.

Donc , vilebrequin, coussinets, segmentation, piston, et... une cloche d'embrayage car l'ancienne avait un peu de jeu.

Jean Mi vient m'aider à charger la moto, et me v'la parti sur la route.

15H30, je suis sur place. Les essais sont pour 17H00.

Je suis le premier.

Arriveront en premier, Raymond Fabulet, qui fera les manches du ProClassic en Yamaha 350 TZ, sa fille et son gendre (qui fait office de démarreur : poussette, pas de démarreur sur cette superbe machine de course).

Dominique Bonvicini ne sera pas là pour 17H00, il est sur la route en moto et ramène un allumage neuf pour Raymond.

En effet, les allumages des TZ ont la fâcheuse tendance de lâcher ...

J'ai une moto et pas de pilote, il y a un pilote et pas moto.

L'affaire est vite entendue ..

Nanard :"Raymond?"

Raymond : "Oui mon p'tit Nanard"

Nanard : "Tu veux rouler sur la BORS?"

Raymond : "Vraiment ?"

Nanard : "Ben oui ! Dominique n'est pas là, et tu n'as pas de moto !"

Voilà donc Raymond qui enfile sa combinaison.

10 minutes plus tard, nous sommes au stand, la séance dure 40 mn.

Je me dis , il va tourner un peu et s'arrêter... Il a tourné 39 mn et 59 secondes !

A près le drapeau à damier, Raymond s'arrête content.

Annick et ses trois enfants arrive sur ces entrefaites, puis Dominique avec le l'allumage salvateur du TZ.

Il se fait 19H et des brouettes et nous dirigeons tous vers le gîte à quelques kilomètres de là.

Samedi 6 Mai :

Après un bon repas et une bonne nuit, nous voilà repartis vers le circuit, il faut monter l'allumage du TZ.

Raymond s'y affaire, il connaît quand même mieux cette bête de course qu'est la TZ que moi!

Mais bon, impossible de la faire démarrer, cela dure...

A vingt minutes des qualifications de 14H05, je m'y mets et règle l'allumage avec ses 2.2 mm avant le point mort haut.

Je file une giclée de "cleanner" hautement inflammable, et poussette.

V'la t'y pas que la TZ se met à tousser, pour enfin prendre les tours !

J'ai des doigts magiques ! Mais non, elle était tellement gavée d'essence à cause des essais précédent qu'elle ne voulait rien savoir !

Allez, ce coup ci c'est bon, les deux pilotes se bardent de cuir.

Direction la pré grille.

Dominique va réalisé le deuxième temps derrière une ducati 750 très  véloce! Dominique N'ayant pu faire les essais libres la veille.

Raymond, je ne sais plus...

La journée est finie, maintenant, on file préparer le barbecue !!

Dimanche 7 Mai:

Vers 9 heures et des brouettes, la manche va commencer.

Dominique est sur la pré grille, je jette un oeil sur la moto, on ne sait jamais.

Allez, c'est parti, pour le tour de formation ! Vroap! Vroap !

Tout le monde s'arrête, et c'est reparti pour le tour de chauffe.

Voilà, les motos arrivent et stoppent une dernière fois pour le départ.

Attention, feu rouge, feu vert !

Stupéfaction, Dominique reste planté sur la première ligne !

Trente deux furieux lui déboulent autour !

Ouf, pas d'incident...

Les commissaires le pousse, je vais les rejoindre.

Qu'est ce qui se passe? la transmission est bloquée...

Le moteur tourne mais la transmission est bloquée.

Bon, retour au paddock.

La chaîne de transmission, non, la roue ne serait pas bloquée.

Bon, alors l'embrayage? De toute façon, c'est le meilleur endroit pour voir.

Et me voilà en train de tomber le carter d'embrayage.

Ha la la, la ! la cloche d'embrayage E x p l o s é e  ! ! !

Une salade de disques et d'aluminium !

On passe une demi heure à essayer de comprendre pourquoi.

Une cloche d'embrayage que j'avais changé par acquis de conscience car l'ancienne avait un tout petit peu de jeu !

Jean Michel me propose d'aller à trente kilomètres de là pour me ramener un embrayage complet.

C'est parti ! Aidé d'un habitué, j'ai nommé Jean Mi, présent au Bol d'Or Classic 2006, nous démontons.

Echappement, carter d'huile, pompe à huile, embrayage, ouverture du circuit d'huile.

Jean Mi qui n'était venu que pour applaudir et regarde les motos se remet au nettoyage des pièces.

L'huile est filtrée puis remise dans le carter après remontage de l'ensemble.

En faisant tourner le démarreur, on purge le circuit pour le nettoyer.

Nous refermons le circuit d'huile.

L'embrayage arrive. Il est remonté aussi rapidement.

Et hop, un coupe de démarreur, et cela tourne !

Je prends un risque, mais bon, ou cela fait trois tours, et une bielle de coulée ou cela va jusqu'au bout.

Dominique revient.

Je lui explique ce que nous avons fait, il va pouvoir faire la deuxième manche.

16H30, Dominique et Raymond s'équipent.

Dominique est en dernière ligne vu qu'il n'a pas couru la manche du matin.

Trente troisième position.

Je me dis qu'il est capable de remonter, car il est très remonté justement !

Bon, nous verrons...

Feu rouge , feu vert !

Je le vois partir en slalomant entre les motos !

Au bout de la ligne droite des stands, il a repris quinze places !

Du haut de l'esplanade, une poignée de secondes qui me paraissent une éternité, la smala me signale un sixième position ! ! !

Incroyable !

Je lui panneaute " P6".

Cinq tours plus tard, c'est "P1" que je panneaute ! ! !

Dix tours plus tard, Dominique va gagner la manche avec quelques secondes d'avances.

Tout simplement stupéfiant !

Il m'a frotté une partie du moteur que je ne pensais pas que se fut possible !

Avant je disais, chaque fois que la BORS One sort en course, elle est sur le podium, maintenant, c'est chaque fois qu'elle quitte la ligne de départ !

Voilà encore un week end bien rempli !

Quelques photos de Pierre, le temps que j'en mette d'autres

http://perso.wanadoo.fr/nanardr1team/LLeidos/index.html

 

A bientôt pour de nouvelles Aventures

Nanard

 

TOP